En tant que mouvement politique dissident, la Droite Socialiste sait qu’elle doit s’attendre à recevoir des pressions de la part de l’Etat capitalo-mondialiste qui gouverne notre nation. Nos militants savent qu’ils peuvent êtres amenés a êtres spoliés par les médias et les autorités. En mai 2008, « l’affaire » nomad 88 éclate. la Droite Socialiste a, à plusieurs reprises condamné publiquement l’affaire de St Michel sur Orge, qui aurait pu coûter la vie à plusieurs personnes et qui n’a fort heureusement, causé que des dégâts matériels. La Droite Socialiste étant logiquement dégagée de toutes implications dans cette affaire, des cadres de la DS furent surpris de se voir interpellés à leurs domiciles par la police, dans la matinée du mardi 21 octobre 2008, sur des motifs douteux. Nous savons que ces arrestations concernant les cadres de la Droite Socialiste ne sont en fait que des pressions qui n’ont que pour unique but, de dissuader nos cadres de persister dans la dissidence radicale. Nous en sommes convaincu car si la police avait simplement voulu avoir des précisions en ce qui concerne les relations qu’il pouvait y avoir entre le service d’ordre bénévole et notre parti politique, une simple convocation aurait suffit, car aucun des cadres de la Droite Socialiste ne saurait se soustraire à une convocation par la justice. Notre mouvement milite dans la légalité et nous feront toujours en sorte de nous tenir éloignés des idées extrémistes et violentes.

La Droite Socialiste ne peut abdiquer devant les forces mondialistes et sionistes et persévérera dans sont activisme militant en prêchant pour la défense du peuple français, pour l’évolution nationale et pour la valorisation de l’éthno-différencialisme dans notre nation et dans le monde.

Thömas Werlet.

Publicités