You are currently browsing the monthly archive for janvier 2009.

Il semble que tout soit bon pour faire du mal à l’Iran, l’une des dernière Nation qui résiste au Nouvel Ordre Mondial…

Les Moudjahidine du peuple, principale organisation d’opposition iranienne, ont été rayés lundi de la liste d’organisations terroristes de l’UE, après une longue bataille juridique, selon des sources diplomatiques. La décision a été prise par les ministres européens des Affaires étrangères réunis à Bruxelles. Les bases juridiques permettant à l’UE de maintenir les Moudjahidine sur cette liste, créée en 2002 dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 et renouvelée tous les six mois depuis, étaient devenues extrêmement fragiles depuis le 4 décembre. Les juges européens avaient alors annulé le gel des fonds de l’organisation, qui est la principale conséquence de l’inscription d’une organisation sur la liste terroriste.

moudjahidine-du-peuple

Source : RTL Info

En voilà encore un qui s’est vendu après avoir défendu la Palestine…

Après être monté au créneau contre l’offensive israélienne, le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire,modère ses propos et accuse également le Hamas.

Retournement de veste pour Louis Michel. Après avoir tenu des propos jugé très durs sur l’offensive de Tsahal en territoire occupés, le commissaire européen se ravise aujourd’hui et affirme que le Hamas a une « responsabilité écrasante » dans la guerre qui a ravagé le territoire palestinien. Il parle d’un « mouvement terroriste qu’il faut dénoncer comme tel ». Cette déclaration, Louis Michel l’a faite lors de sa visite à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Il était sur place pour prendre la mesure des destructions causées par l’offensive israélienne. Ras-le-bol…. « Pour l’opinion publique (européenne), il y a un ras-le-bol de voir que nous payons à plusieurs reprises, soit à la Commission, soit les Etats membres, soit les grands donateurs, pour des infrastructures qui seront systématiquement détruites », a-t-il ajouté. L’Union européenne est le principal donateur de l’Autorité palestinienne.

Louis Michel

Source : RTL Info

La Belgique figure en bonne place sur la liste des « pays déconseillés » aux officiels israéliens ne bénéficiant pas d’une immunité due à leur fonction ainsi qu’aux officiers ou ex-officiers du Tsahal (armée de l’Etat hébreu).

La liste comprend une dizaine de pays susceptibles de causer des problèmes judiciaires aux représentants israéliens en raison de l’opération « Plomb durci » menée à Gaza, révèle ce matin Le Soir.

L’affaire de la plainte contre Ariel Sharon, déposée à Bruxelles en 2002, a laissé des traces à Jérusalem. Au point que la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a failli annuler sa récente visite au siège de l’Union européenne parce qu’un site internet de Nazareth avait prétendu qu’elle était la cible de poursuites pour « crimes de guerre », entamées en Bruxelles. L’information était fausse mais à titre de précaution, Mme Livni a retardé son départ jusqu’à ce que l’ambassadeur d’Israël en Belgique obtienne des assurances du ministère belge de la Justice.

Livni et De Gucht

Selon le nouveau secrétaire au Trésor américain (l’équivalent de notre ministre des Finances), le nouveau président Barack Obama pense que la Chine manipule sa monnaie, le yuan, pour s’accorder un avantage économique.

Timothy Geitner a déclaré par écrit à la commission des Finances du Sénat que « le président Obama pense que la Chine manipule sa devise ». En conséquence de quoi, « le président Obama s’est engagé en tant que président à recourir intensivement à toutes les voies diplomatiques disponibles pour obtenir un changement dans les pratiques de la Chine en matière de devises ». La Chine s’est défendue vendredi de « manipuler » le cours de sa monnaie, le yuan, pour favoriser ses exportations. « Critiquer sans fondement la Chine sur la question des taux de change ne fera que servir le protectionnisme américain et ne contribuera pas à trouver une vraie solution à cette question » a indiqué le ministre du Commerce chinois.

Les Etats-Unis accusent régulièrement la Chine de sous-évaluer sa monnaie par rapport au dollar. En 2007, certains économistes affirmaient que le yuan était sous-évalué de 40% face au dollar. Toutefois, cette même année, le Trésor américain n’avait pas accusé officiellement la Chine de manipulation. Ceci pour ne pas dégrader les relations entre les deux géants : la Chine avait pressé l’Amérique de « ne pas politiser » la question du yuan et, de plus, elle est devenue l’un des principaux bailleurs de fonds des Etats-Unis. La Chine détient actuellement 585 milliards de dollars en bons du Trésor américains.

Avant de devenir président, Barack Obama a, quant à lui, souvent dénoncé la sous-évaluation du yuan.

Pendant les trois dernières années, la Chine avait consenti une hausse progressive du yuan face au dollar. Mais récemment, poussé par la crise économique, le pays avait laissé le yuan repartir à la baisse. La Chine avait indiqué récemment qu’elle n’avait en aucun cas l’intention de mettre en péril la stabilité de sa croissance, aujourd’hui affaiblie par la crise économique, en réévaluant brusquement le yuan.

Pourquoi la Chine manipulerait-elle sa monnaie ?

Pour favoriser ses exportations et donc son développement.
Au plus sa monnaie est faible, au plus ses produits sont bon marché pour les acheteurs étrangers. Une monnaie faible associé à des coûts faibles de production (grâce notamment à des salaires très bas) assurent à la Chine un net avantage concurrentiel par rapport aux pays occidentaux. C’est cet avantage qui lui a permis d’inonder les marchés mondiaux de jouets, textiles et autres produits bon marché.

Les exportations sont très importantes pour la Chine, pays de 1,3 milliard d’habitants. Elles lui permettent une forte croissance (l’une des plus élevées au monde). Croissance nécessaire pour rattraper son retard sur les pays occidentaux, développer le pays et assurer à sa population une amélioration de son niveau de vie.

Pourquoi cela pose-t-il un problème aux Etats-Unis ?

En faisant remonter le yuan par rapport au dollar, les Etats-Unis feront baisser l’avantage concurrentiel des produits chinois par rapport aux produits américains.

Source : RTL Info

Des avocats de plaignants belges et français vont déposer ce jeudi un dossier d’information à la Cour pénale internationale de La Haye pour des crimes de guerre présumés imputés à l’armée israélienne lors de la guerre de Gaza.

Me Georges-Henri Beauthier, qui représente des associations belges qui avaient appelé à la manifestation contre la guerre à Gaza le 12 janvier dernier à Bruxelles, ne se fait pas trop d’illusions quant à la suite qui sera donnée au dépôt de ce dossier, écrit La Libre Belgique ce jeudi. Il y a quelques jours, le porte-parole du procureur Luis Moreno-Ocampo avait en effet souligné que la CPI n’était pas compétente pour les faits commis à Gaza, Israël n’ayant pas reconnu cette juridiction qui dépend des Nations Unies !

Mais elle pourrait l’être, avait-il précisé, « si le conseil de sécurité lui renvoie la situation en Israël » ou si ce pays « accepte temporairement la compétence de la cour ».

Me Beauthier envisage par ailleurs la création d’un tribunal spécial, sur le modèle de ce qui s’est fait pour le Rwanda ou l’ex-Yougoslavie, car une telle instance est créée par un vote à l’assemblée générale de l’ONU, où les Etats-Unis n’ont pas de droit de veto. Il n’exclut pas non plus une plainte en Belgique sur base de la loi de compétence universelle, indique La Libre.

Sources : RTL Info

Le journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi qui a lancé ses chaussures sur le président américain George W. Bush le 14 décembre dernier à Bagdad va demander l’asile politique en Suisse, a annoncé un avocat genevois au quotidien La Tribune de Genève publié lundi.

« Au début du mois, sa famille est entrée en contact avec moi via le CICR (Comité international de la Croix-Rouge), et je vais écrire cette semaine au Département fédéral (ministère) des affaires étrangères pour encourager la Suisse à lui accorder l’asile politique », a indiqué l’avocat Me Mauro Poggia au quotidien genevois.

La Suisse peut lui accorder l’asile « sans pour autant prendre position pour ou contre l’intervention américaine en Irak », a-t-il estimé.

« Même si de nombreux Irakiens soutiennent son acte, (le journaliste irakien) est à la merci d’extrémistes de tout poil. Et d’autres fous qui voudraient faire de lui un martyr de la souffrance de tout un peuple », a fait valoir l’avocat qui pense que son client « devrait être jugé assez rapidement et écoper d’une peine avec sursis ».

« Il ne pourra plus travailler comme journaliste sans subir désormais de terribles pressions. Profilé à gauche, il se montre très critique vis-à-vis du gouvernement actuel en Irak qu’il juge trop soumis aux Américains. Sa vie peut devenir un enfer dans son pays », a-t-il ajouté.

« Une fois installé à Genève, cet homme, célibataire et sans enfants, pourra très bien travailler comme journaliste aux Nations Unies » qui ont leur siège européen dans la ville suisse, selon Me Poggia.

Mountazer al-Zaïdi devait être jugé le 31 décembre par la Cour centrale criminelle d’Irak, compétente pour les affaires de terrorisme, mais le procès a été reporté sine die en l’attente d’une décision sur la demande d’annulation de la procédure déposée par son avocat, Me Dhiya al-Saadi.

Agé de 29 ans, le journaliste de la chaîne de télévision al-Bagdadia risque 15 ans de prison pour « agression contre un chef d’Etat étranger ».

Le 14 décembre, il s’était levé brusquement en pleine conférence de presse du président américain, en visite d’adieu en Irak, et du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Il avait insulté le président américain, lui criant: « c’est le baiser de l’adieu, espèce de chien », avant de jeter une de ses chaussures, puis l’autre sur M. Bush.

Ce dernier avait esquivé promptement, tandis que des journalistes irakiens avaient maîtrisé Mountazer al-Zaïdi jusqu’à l’arrivée des services secrets irakiens et américains.

Son geste pourrait lui coûter de 5 à 15 ans de prison si le qualificatif « d’agression caractérisée » est retenu, mais le tribunal peut estimer qu’il s’agit seulement d’une « tentative d’agression », punie d’un à cinq ans de prison.

Le geste de Mountazer al-Zaïdi en a fait un « héros » pour certains dans le monde arabe, au point que des manifestants, ailleurs en Irak, l’ont par la suite imité en lançant leurs chaussures sur des soldats américains.

Mountazer al-Zaïdi

Source : RTL Info

Une liste de produits israeliens ou pro-israeliens à boycotter a été diffusée ici :

http://www.mecanopolis.org/?p=2809

obamaaipac

Joseph Biden : Vice-président. Plus sioniste que s’il était Israélien (voir dans Brèves 2008 la déclaration de Biden sur Shalom TV).

Rahm Emanuel : nommé secrétaire général à la Maison Blanche. Israélien de naissance, il soutient la politique de son pays d’origine. Il a voté pour la guerre en Irak en tant que membre du Congrès. Pendant l’offensive américaine, il a servi comme volontaire sur une base militaire israélienne.

Tom Daschle : pressenti au ministère de la Santé. Membre du Groupe Bilderberg.

James Steinberg : pourrait devenir conseiller à la Sécurité nationale du Président. Membre du CFR, de la Trilatérale, du Groupe Bilderberg et de l’Institut Aspen.

Madeleine Albright : représentait Obama au G20 à la mi- novembre. Elle appartient au CFR et à l’Institut Aspen.

David Axelrod : nommé à la Maison Blanche comme conseiller pour la Politique intérieure. Proche d’Israël.

Jim Leach : représentait Obama au G20 à la mi-novembre. Il appartient au CFR et à la Trilatérale

Thomas Donilon : membre de l’équipe de transition. Il soutenait la candidature de Joseph Biden. Membre du CFR, de la Trilatérale, du Groupe Bilderberg et de l’Institut Aspen.

Penny Pritzker : pourrait devenir chef du département de la Sécurité intérieure. Membre du CFR.

Thimothy Geithner : pourrait devenir le patron du département du Trésor. Membre du Groupe Bilderberg et du CFR.

Lawrence Summers : lui aussi pourrait aller au département du Trésor. Membre du CFR, de la Trilatérale et du Groupe Bilderberg. Proche d’Israël.

Hillary Clinton : nommée Secrétaire d’État (Affaires étrangères). Était en faveur de l’attaque contre l’Irak. Proche d’Israël. Bill Clinton, son mari, est membre du CFR, de la Trilatérale et du Groupe Bilderberg.

William Dalley : membre de l’équipe de campagne d’Obama. Membre de la Trilatérale.

Laura Tyson : membre de l’équipe de campagne et conseillère d’Obama. Membre du CFR.

Paul Volcker : membre de l’équipe de campagne d’Obama et ancien président de la Banque fédérale. Membre de l’Institut Aspen et de la Trilatérale.

Anthony Lake : conseiller d’Obama. Membre du CFR.

Susan Rice : conseillère d’Obama en politique étrangère. Membre du CFR et de l’Institut Aspen.

Richard Danzig : conseiller d’Obama. Membre de la Fondation Rockfeller.

Dennis Ross : conseiller d’Obama pour le Moyen-Orient. membre du CFR, de l’institut Aspen et du Groupe Bilderberg.

Chuck Hagel : conseiller d’Obama sur l’Irak. Membre du CFR et du Groupe Bilderberg.

Lee Hamilton : conseiller d’Obama. Membre de la Trilatérale et du CFR.

David Boren : conseiller d’Obama. Membre du CFR.

Zbigniew Brzezinski : conseiller d’Obama. Fondateur de la Trilatérale et membre du CFR.

Warren Christopher : conseiller d’Obama. Membre du CFR.

William Perry : conseiller d’Obama. Membre de la Trilatérale.

D’après le site suivant : http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/obama-equipe-mondialisme.html

L’armée israélienne a bombardé Gaza cette nuit tuant trois Palestiniens et blessant des dizaines d’autres. Ils sont de plus en plus nombreux a affirmer qu’Israël utilise des bombes dont l’emploi offensif est cependant interdit.

Le Dr Youssef Abou Rich indique qu’une femme a été tuée et au moins 60 Palestiniens ont été blessés par des tirs de chars dans le village de Khouzaa, à l’est de Khan Younés. Selon lui, 55 des blessés ont été atteints par des éclats de bombes au phosphore blanc, des munitions controversées. « Les brûlures sur leurs corps ne peuvent être provoquées que par des bombes au phosphore blanc », a-t-il soutenu.

Interdit contre des militaires stationnés au milieu de populations civiles

Le chef des services d’urgences palestiniens à Gaza, le Dr Mouawiya Hassanein, a affirmé que ces armes avaient déjà été utilisées par Israël lors de son offensive contre la bande de Gaza lancée le 27 décembre. Le phosphore blanc peut provoquer des brûlures de la peau et endommager le foie, le coeur ou les reins. Son utilisation en tant que telle n’est interdite par aucun traité international. Cependant, le protocole III de la Convention de 1980 sur les armes conventionnelles interdit son usage contre les populations civiles ou contre des forces militaires stationnées au milieu de populations civiles.

Israël dément et avertit qu’il va intensifier ses tirs

L’armée a catégoriquement démenti avoir tiré sur le village de Khouzaa et avoir utilisé des armes interdites contre les civils. « Nous démentons toute opération dans ce secteur », a dit un porte-parole de l’armée, le capitaine Guy Spigelman. « Nous n’utilisons pas des bombes à phosphore blanc. Tout ce que nous utilisons est conforme aux conventions internationales », a-t-il ajouté.

Dans un quartier de l’ouest de la ville de Gaza, deux Palestiniens ont été tués lorsque leur véhicule a été atteint par un missile tiré par un appareil israélien, ont indiqué les sources médicales palestiniennes.

Depuis le début du conflit le 27 décembre, au moins 854 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza, selon un dernier bilan de sources médicales palestiniennes.

Armée israelienne

Source : RTL Info