Heureusement qu’il reste encore quelques Nations libres qui osent lutter contre l’ennemi.

L’ambassadeur d’Israël s’est fait expulser du Venezuela et des syndicalistes canadiens veulent interdirent tout israélien de donner cours chez eux. De son côté, Israël dit vouloir ouvrir un couloir humanitaire à Gaza.

Différents Etats commencent à fermement prendre position contre l’offensive israélienne. La crise humanitaire plus qu’alarmante à Gaza crée des élans de solidarité un peu partout dans le monde.

L’ambassadeur d’Israël au Venezuela : expulsé !

Le communiqué du ministère des Affaires étrangères vénézuélien est clair : en signe de solidarité avec le peuple palestinien et pour protester contre l’offensive israélienne, le gouvernement du Venezuela a ordonné l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Caracas. « Le Venezuela a décidé d’expulser l’ambassadeur d’Israël » Shlomo Cohen « et une partie du personnel de l’ambassade d’Israël, réaffirmant son attachement à la paix et son exigence de respect du droit international », est-il écrit dans le texte. Le président vénézuélien Hugo Chavez avait fustigé lundi l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, qualifiant l’Etat hébreu d' »assassin » et de « génocidaire ».

Hugo Chavez estime en outre que le président israélien devrait être « traduit devant la Cour pénale internationale » (CPI) de La Haye à la suite de cette attaque.

Empêcher les citoyens israéliens d’enseigner au Canada

Toujours en signe de protestation contre l’offensive israélienne à Gaza, un syndicat universitaire canadien envisage d’empêcher des citoyens israéliens d’enseigner ou de prendre la parole dans des universités de la province d’Ontario.

Une branche ontarienne du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) veut bannir des campus de la province anglophone les professeurs originaires d’Israël qui n’auraient pas « explicitement condamné » le bombardement de l’Université islamique de Gaza, le 29 décembre, et plus largement l’offensive israélienne sur le territoire palestinien, a déclaré au National Post le président de l’organisation, Sid Ryan.

« Nous voulons simplement inclure les universitaires dans le mouvement (de protestation) en raison du silence ayant suivi le bombardement de l’université de Gaza », a-t-il précisé à la télévision publique Radio-Canada.

La démarche du syndicat ontarien a rapidement déclenché des condamnations dans la communauté juive du Canada. Le Centre Simon Wiesenthal a appelé mardi le SCFP à faire marche arrière et à abandonner une résolution qui « viole » le principe de non-discrimination, « un des tenants inaliénables de la liberté universelle académique », a dit l’organisation dans un communiqué.

Premier geste d’Israël : un couloir humanitaire

De son côté, Israël fait enfin un geste pour amortir la crise humanitaire qui meurtrit la communauté palestinienne. L’Etat hébreu va ouvrir un couloir humanitaire dans la bande de Gaza, selon le bureau du Premier ministre israélien Ehud Olmert.

On peut dès lors s’étonner des termes utilisés dans le communiqué du bureau du Premier ministre : « Afin de prévenir une crise humanitaire dans la bande de Gaza, le Premier ministre Ehud Olmert a décidé d’adopter une proposition des responsables de la sécurité d’ouvrir un couloir humanitaire dans la bande de Gaza pour venir en aide à la population ». En effet « prévenir » est un terme mal approprié puisque la crise humanitaire est déjà effective depuis le début de l’offensive, et est considérée comme étant « totale » par plusieurs agences onusiennes et organisations humanitaires! Gaza est un territoire pauvre et surpeuplé, où la population est prise au piège sans possibilité de fuir alors que l’aide d’urgence est entravée par les combats incessants.

En outre, le communiqué ne dit pas pour quand est prévue cette ouverture qui aura lieu lors de périodes limitées dans le temps.

De jeunes musulmans thaïlandais protestent contre l'offensive israélienne.

De jeunes musulmans thaïlandais protestent contre l'offensive israélienne.

Source : RTL Info

Publicités