La Belgique figure en bonne place sur la liste des « pays déconseillés » aux officiels israéliens ne bénéficiant pas d’une immunité due à leur fonction ainsi qu’aux officiers ou ex-officiers du Tsahal (armée de l’Etat hébreu).

La liste comprend une dizaine de pays susceptibles de causer des problèmes judiciaires aux représentants israéliens en raison de l’opération « Plomb durci » menée à Gaza, révèle ce matin Le Soir.

L’affaire de la plainte contre Ariel Sharon, déposée à Bruxelles en 2002, a laissé des traces à Jérusalem. Au point que la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a failli annuler sa récente visite au siège de l’Union européenne parce qu’un site internet de Nazareth avait prétendu qu’elle était la cible de poursuites pour « crimes de guerre », entamées en Bruxelles. L’information était fausse mais à titre de précaution, Mme Livni a retardé son départ jusqu’à ce que l’ambassadeur d’Israël en Belgique obtienne des assurances du ministère belge de la Justice.

Livni et De Gucht

Publicités