Le Parlement kirghize a approuvé à la quasi-unanimité, jeudi 19 février, la fermeture de la base aérienne américaine de Manas, près de la capitale, Bichkek. Cette décision est problématique pour les Etats-Unis, puisque cette base, leur dernière en Asie centrale, sert à l’approvisionnement de leurs forces en Afghanistan. D’autant que Washington vient de décider l’envoi de renforts pour y intensifier la lutte contre les talibans.

La fermeture de la base a été annoncée le mois dernier par le président kirghize, Kourmanbek Bakiev, en visite à Moscou, où il venait de recevoir une assistance russe de deux milliards de dollars. Les gouvernements russe et kirghize ont démenti toute relation entre cette aide et la fermeture de la base. Selon Bichkek, la décision découle du refus de Washington de payer davantage pour conserver le droit d’employer Manas.

Une fois l’avis d’éviction officiel adressé au gouvernement des Etats-Unis, ceux-ci auront 180 jours pour se retirer, a précisé un député. Washington étudie désormais des voies de ravitaillement alternatives pour son contingent en Afghanistan, les itinéraires actuels transitant par le Pakistan étant de plus en plus ciblés par les activistes.

Source : Le Monde

Publicités