Nous nous souviendrons que 179 soldats Européens sont morts, non pour les intérêts de leur Nation, mais pour les intérêts de l’entité sioniste et des capitalistes anglo-saxons qui ont pillé le pétrole d’Irak. Sans compter les innombrables civils Irakiens tués pour les mêmes intérêts… Ils envoient des soldats Européens, dans un conflit créé de toutes pièces qui ne les concerne en rien,  pour tuer des innocents.

Diviser pour mieux régner. Telle est leur devise.

uk-army

Brown salue la fin de la mission britannique en Irak

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a salué jeudi la fin de la mission de combat des troupes britanniques en Irak, qui marque selon lui un « nouveau chapitre » dans les relations entre Londres et Bagdad après six ans de présence.

« Un nouveau chapitre dans nos relations » »Aujourd’hui se clôt le chapitre de la mission de combats en Irak » et s’entame « un nouveau chapitre dans nos relations », a déclaré M. Brown lors d’une conférence de presse conjointe à Londres avec son homologue irakien Nouri al-Maliki.

« Le drapeau… sera abaissé tandis que les patrouilles de combat britanniques à Bassorah arrivent à leur fin et que nos forces armées préparent leur retrait », a ajouté M. Brown en référence à la ville du sud de l’Irak où environ 4.100 soldats britanniques sont encore stationnés.

Mission de formation
Les militaires ont déjà entamé fin mars leur retrait d’Irak qui devrait être achevé d’ici fin juillet. Seuls 400 d’entre eux resteront au-delà de cette date pour des missions de formation.

Londres et Bagdad ont entamé un « partenariat à long terme d’égal à égal », a ajouté M. Brown, tandis que, à Bassorah, une cérémonie devait marquer jeudi en milieu de journée la fin officielle de la mission de combats des troupes britanniques.

179 soldats britanniques tués
Dans la matinée à Bassorah, l’armée britannique a rendu un hommage solennel à la mémoire de ses 179 hommes et des 55 soldats d’autres pays opérant avec elle dans le sud de l’Irak, tués depuis l’invasion conduite par les Etats-unis en 2003.

Les forces de Sa Majesté étaient le contingent le plus nombreux après les troupes américaines durant la campagne d’Irak, avec 46.000 hommes au plus fort des opérations qui ont conduit à la chute du régime de Saddam Hussein puis à son exécution pour crime contre l’humanité.

Reconstruction
Durant la cérémonie, à laquelle participait le ministre de la Défense britannique John Hutton, furent cités un par un les noms de tous ceux qui sont tombés. A l’issue du cérémonial, un avion de la Royal Air Force est passé à basse altitude.

Ce retrait intervient 50 ans après le précédent départ britannique d’Irak en mai 1959, quand les derniers soldats quittèrent la base de Habbaniyah, à l’ouest de Bagdad, mettant fin à une présence de 40 ans.

M. al-Maliki a quant à lui souligné le besoin de son pays en matière d’investissements, appelant les sociétés étrangères à se joindre au développement de l’Irak. La venue du Premier ministre coïncide avec une conférence à Londres qui réunit ce jeudi 250 sociétés sur le sujet. (belga/th)

Source : 7 sur 7

Publicités