De jeunes musulmans thaïlandais protestent contre l'offensive israélienne.

Samedi, le Premier ministre palestinien du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, est intervenu par vidéoconférence lors de la septième conférence des Palestiniens vivant en Europe.

Dans son allocution, il a demandé à la communauté européenne de retirer le Hamas et les autres groupes de la résistance palestinienne de la « liste des organisations terroristes. » La conférence a eu lieu à Milan, en Italie, et Haniyeh a affirmé dans son discours que son mouvement « était toujours intéressé par une ouverture aux pays européens. »

Haniyeh a demandé aux groupes européens des droits de l’homme d’envoyer une commission d’enquête dans la bande de Gaza pour voir de leurs yeux les crimes de guerre commis par les forces israéliennes au cours des 22 jours d’offensive militaire qui a commencé en Décembre 2008. Il a également souligné que son gouvernement espérait mettre fin à la rivalité avec l’Autorité Palestinienne dirigée par le Fatah en Cisjordanie.

La septième conférence des Palestiniens vivant en Europe a débuté samedi sous le thème « Le Droit de retour est non négociable et ne sera pas abandonné ». Des dignitaires arabes et européens qui soutiennent le droit au retour des réfugiés palestiniens ont pris part à la conférence qui coïncidait avec la commémoration du 61e anniversaire de la Nakba palestinienne (la Catastrophe).

La sixième conférence qui avait eu lieu à Copenhague, au Danemark, le 3 Mai 2008, sous le slogan «60 ans: Et le retour est proche » avait attiré plus de 10.000 participants.

En revanche, la septième conférence de Milan revêtait une importance particulière, car non seulement elle commémorait l’anniversaire de la Nakba, mais aussi parce que c’était la première conférence du genre après l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza.

Toutes les communautés palestiniennes en Europe ont suivi la guerre et fait de leur mieux pour envoyer une aide de solidarité à leurs frères dans la bande de Gaza, en coopération avec les mouvements de solidarité européens et les groupes de défense des droits de l’homme.

En outre, l’Italie est considérée comme un pays européen relativement proche de la Palestine. Des manifestations ont éclaté dans plus de 20 villes d’Italie pour protester contre la guerre contre la bande de Gaza, et pour soutenir les droits des Palestiniens.

La première conférence des Palestiniens en Europe a eu lieu à Londres, en Angleterre en 2003, la deuxième a eu lieu à Berlin, en Allemagne en 2004, la troisième à Vienne, en Autriche en 2005, la quatrième à Malmo, en Suède, la cinquième à Rotterdam aux Pays-Bas en 2007 et la sixième à Copenhague au Danemark en 2008.

Par Maan News

Source : http://www.maannews.net/
Traduction : MG pour ISM

Publicités