PARIS – Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a estimé, lundi à Paris, que « les opportunités étaient là, dans un climat sûr », pour les entreprises françaises qui souhaitent investir en Irak.

« Les inquiétudes des sociétés n’ont plus lieu d’être », a-t-il plaidé lors d’une rencontre au Medef avec des chefs d’entreprise français. « La situation sécuritaire est aujourd’hui favorable pour les entreprises qui souhaitent travailler en Irak », a-t-il jugé.

« Nous avons besoin de reconstruction dans tous les domaines », a-t-il ajouté, soulignant que « les opportunités sont là, dans un climat sûr, sous parapluie gouvernemental ».

Enumérant les secteurs que va privilégier le pays pour faire face à ses besoins de reconstruction, M. Maliki a cité le pétrole et le gaz, le logement, la santé, l’éducation et l’enseignement supérieur, ainsi que l’agriculture.

Il a notamment dit attendre bientôt « la venue du président de Total en Irak, afin de voir comment passer des contrats ».

M. Maliki devait ensuite rencontrer le président Nicolas Sarkozy qui s’était lui-même rendu à Bagdad le 10 février dernier pour une visite destinée à relancer les relations franco-irakiennes après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a de son côté indiqué que le mouvement patronal conduirait « une délégation d’entreprises en Irak dès que la situation le permettra ». « Nous espérons le faire début 2010 », a-t-elle dit.

Source : Romandie.com

Publicités