NICOSIE (AFP) — Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi Israël à mettre fin au blocus imposé à la bande de Gaza, en laissant entrer du carburant et de l’aide pour soulager les 1,5 million d’habitants de ce territoire.

« Je suis très inquiet de la situation dans la bande de Gaza », a déclaré M. Ban lors d’une conférence internationale organisée à Chypre sous les auspices des Nations unies en soutien au processus de paix au Proche-Orient.

Il a affirmé que la vie dans cette enclave appauvrie était « extrêmement difficile », trois mois après la fin d’une offensive meurtrière lancée par Israël contre la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

L’interdiction quasi totale imposée à l’importation et à l’exportation de produits, à l’exception de ceux de première nécessité, constitue une menace pour l’aide humanitaire, la reprise économique et le développement à long terme de la bande de Gaza, a-t-il souligné.

« Les mesures susceptibles d’accentuer les souffrances sont inacceptables et doivent cesser immédiatement », a-t-il ajouté.

« J’appelle Israël à assurer une entrée suffisante de carburant, de liquidités et de matériel qui sont nécessaires de façon urgente pour réparer les écoles, les cliniques, les installations sanitaires et abris », a dit M. Ban.

Le Dignity, un bateau qui s’était rendu à quatre reprises de Chypre vers la bande de Gaza avec de l’aide humanitaire, brisant ainsi par la mer le blocus, a coulé lundi au large de Chypre pendant une tempête violente alors qu’il était remorqué vers le port chypriote de Larnaca pour réparations.

A l’initiative de militants pro-palestiniens du Free Gaza Movement, le bateau devait se rendre une nouvelle fois le 1er juin, avec d’autres embarcations, à Gaza pour y acheminer de l’aide.

Publicités