La déception commence pour les gauchistes.

WASHINGTON, 15 mai (Xinhua) — Le président américain Barack  Obama a annoncé vendredi sa décision de rétablir les tribunaux  militaires de l’ère Bush pour juger certains détenus de la prison  de Guantanamo, avec davantage de droits fournis aux accusés.

Le président Obama a affirmé qu’il « commencera à rétablir les  Commissions comme un forum légitime pour le jugement, » tout en  ramenant les détenus dans « la conformité avec le règne de la loi. »

En outre, Obama a indiqué qu’il travaillera avec le Congrès sur les réformes supplémentaires qui « permettront aux tribunaux de  juger efficacement les terroristes ». D’autres détenus seront jugés dans les tribunaux fédéraux, a-t-il ajouté.

« C’est la meilleure façon de protéger notre pays, tout en  maintenant nos valeurs profondes », a affirmé Obama.

Il a souligné qu’il soutient toujours l’utilisation des  tribunaux militaires officiellement appelés Commission militaire,  mais s’oppose à leur version sous l’administration Bush, qui  donnait peu de droits aux accusés.

« Les Commissions militaires ont une longue tradition aux Etats- Unis. Elle sont compétentes pour juger les ennemis qui ont violé  la législation en matière de guerre, pourvu qu’ils soient  structurés et administrés de façon appropriée, » a soutenu Obama.

« Dans le passé, j’ai soutenu l’utilisation des commissions  militaires comme un lieu pour juger les détenus (…) Mais j’ai  protesté fermement contre la Loi sur les Commissions militaires  qui était en préparation par l’administration Bush et adoptée par  le Congrès », s’est-il justifié.

Obama a indiqué que les tribunaux militaires de l’ère Bush  » n’ont pas réussi à créer un cadre juridique légitime et ont sapé  notre capacité à assurer une justice rapide et certaine à ceux des prisonniers que nous détenions à ce moment-là ».

Il a affirmé que le secrétaire à la défense Robert Gates  informerait le Congrès de changements aux règles régissant les  commissions militaires et visant à aussrer une meilleure  protection pour les accusés.

L’objectif de ces changements seront les suivants: les  déclarations obtenues auprès des détenus en utilisant des méthodes d’interrogation cruelles, inhumaines et dégradantes ne seront plus admises commepreuve au procès; l’utilisation des ouï-dire sera  limité; les accusés auront plus de latitude dans le choix de leur  avocat; les protections de base seront fournies à ceux qui  refusent de témoigner; les juges des commissions militaires  peuvent établir la compétence de leurx tribunaux.

En 2006, l’ancien président George W. Bush a mis en place le  système de Commission militaire pour juger les personnes détenues  à la base militaire américaine de Guantanamo Bay à Cuba.

Le système, qui permet aux personnes soupçonnées de terrorisme  d’être jugées d’une manière qui favorise le gouvernement et  protège les informations classifiées, a été énergiquement critiqué.

En juin 2008, M. Obama, qui était candidat présidentiel à  l’époque, a indiqué que « notre système pour juger les détenus a  été un énorme échec ».

Il a déclaré qu’il n’était pas contre la création des tribunaux, mais s’opposait à la manière de Bush de mener les procès.

Le 22 janvier, le président Obama a signé trois décrets dont  l’un porte sur la fermeture de Guantanamo. Pour lui, les  commissions militaires restent une option, avec des autorités  révisées.

Parmi les 240 détenus de Guantanamo, 21 ont été inculpés de  crimes de guerre, y compris Khalid Sheik Mohammed, autoproclamé  cerveau de l’attaque du 11 septembre, et quatre co-conspirateurs.

La plupart de ces 21 cas sont susceptibles d’être jugés par les tribunaux militaires. Certaines autres affaires seront transférées aux tribunaux fédéraux.

Publicités