You are currently browsing the category archive for the ‘Palestine’ category.

AMMAN (AFP) — Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a de nouveau appelé Israël dimanche à arrêter la colonisation, lors d’entretiens en Jordanie avec le roi Abdallah II, selon un communiqué du palais royal.

« Israël a pris des engagements (par le passé) dont l’arrêt de la colonisation », selon le texte citant le président Abbas.

« Les Américains comprennent cela et ont demandé à Israël » de s’y tenir, a-t-il dit.

M. Abbas a eu des entretiens jeudi à Washington avec le président américain Barack Obama, qui a appelé Israël à un gel total de la colonisation en Cisjordanie occupée.

Mais Israël a exprimé son refus dimanche, le ministre des Transports, Israël Katz, proclamant « de façon très claire que le gouvernement israélien actuel n’acceptera en aucune façon que la colonisation légale soit gelée en Judée-Samarie (Cisjordanie) ».

L’Autorité palestinienne a conditionné la reprise des négociations avec Israël à l’arrêt de la colonisation en Cisjordanie.

Publicités

Free Palestine

Des milliers de Palestiniens, répondant à un appel du mouvement islamiste Hamas, ont manifesté vendredi dans la bande de Gaza pour marquer le 61e anniversaire de la « Nakba », la « catastrophe » que fut pour eux la création d’Israël en 1948.
Les manifestants, rassemblés à Jabaliya, brandissaient des drapeaux palestiniens et des bannières vertes du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza. Haranguant la foule, une figure du Hamas, Ahmad Bahar, a affirmé que les Palestiniens ne céderaient « jamais sur le droit au retour » sur leurs terres et ne renonceraient pas à la « résistance » contre Israël. Quelque 760.000 Palestiniens -aujourd’hui quelque 5 millions avec leurs descendants- ont été poussés à l’exode lors de la création d’Israël.

Source : RTL Info

ROME – Comme prévu, le nouveau chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a préféré mettre l’accent sur le ‘danger iranien’ plutôt que sur les perspectives d’Etat palestinien lundi à Rome, première étape d’une tournée européenne qui l’emmènera ensuite à Paris, Prague et Berlin.

« Nous tenons à souligner que le plus gros problème au Moyen-Orient actuellement c’est l’Iran; un Iran qui devient nucléaire et qui devient, ou est déjà devenu, un facteur de déstabilisation pour le monde entier », a dit le chef du parti d’extrême droite Yisraël Beitenu.

Accusé de soutenir le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, l’Iran est considéré par Israël, à partir du moment où il se doterait de l’arme nucléaire, comme une menace contre l’existence même d’un Etat juif au Moyen-Orient.

« La compréhension pour les inquiétudes d’Israël doit être totale », a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, en rappelant que les pays occidentaux, et même les Etats arabes, s’inquiétaient de l’influence croissante de l’Iran dans la région.

Mais il a rappelé que l’Italie présiderait en juin une réunion du G8 sur le terrorisme, la drogue et le crime organisé aux frontières de l’Afghanistan et du Pakistan, et qu’elle entendait y associer l’Iran. « Nous ne parlerons pas du dossier nucléaire », a-t-il ajouté, en soulignant qu’il s’agissait de dossiers séparés.

Avigdor Lieberman a dit vouloir « promouvoir l’extension des relations avec l’Europe » mais l’Union européenne a décidé de geler ce processus en attendant que le nouveau gouvernement israélien, dirigé par Benjamin Netanyahu, s’engage à oeuvrer à la création d’un Etat palestinien.

« DÉCLARATIONS ET SLOGANS »

Le chef du Likoud a soigneusement évité de prendre un tel engagement et Lieberman lui-même a inauguré ses nouvelles fonctions le 1er avril en reniant la promesse faite en ce sens par l’ancien Premier ministre Ehud Olmert en novembre 2007 à la conférence d’Annapolis.

Interrogé sur ce point lors de sa conférence de presse commune avec Frattini, Lieberman a argué qu’il était trop tôt pour un gouvernement âgé de seulement cinq semaines pour « avoir tous ses projets diplomatiques prêts » mais il a promis de chercher à aboutir à une situation de « stabilité durable ».

« Nous avons l’intention de prendre l’initiative et de ne pas perdre notre temps à des déclarations et des slogans », a-t-il ajouté, réaffirmant que depuis les accords d’Oslo de 1993 les rencontres et propositions de paix n’avaient abouti « à aucun résultat concret ».

Si l’UE a pris l’initiative de geler le renforcement des relations avec Israël, elle attend la première rencontre entre Benjamin Netanyahu et le président Barack Obama, le 18 mai, pour savoir sur quel pied danser avec le gouvernement conduit par le chef du Likoud.

Le nouveau président américain s’est lui aussi engagé à oeuvrer « vigoureusement » en faveur d’une solution dite « à deux Etats » et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a exigé qu’Israël s’engage sur cet objectif avant toute reprise des négociations de paix.

Avigdor Lieberman sera aussi attendu sur ce point lors de ses autres étapes européennes. A Paris, il sera notamment reçu par Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, mais pas nécessairement par le président Nicolas Sarkozy.

« Je ne dis pas qu’il y a une condition, mais ce qui serait souhaitable quand même, c’est qu’Avigdor Lieberman se rallie aux décisions qui ont été prises par la communauté internationale, c’est la moindre des choses », a déclaré Claude Guéant dimanche au micro de Radio J.

Source : L’Express.fr

GAZA (NOVOpress) – Deux Palestiniens ont été tués et quatre autres blessés samedi dans les bombardements menés par l’aviation israélienne sur une zone située entre le sud de Gaza et l’Egypte, selon des sources de sécurité palestiniennes.

Des F-16 israéliens ont bombardé trois tunnels situés entre Rafah et l’Egypte peu après que deux roquettes aient été tirées de Gaza sur le sud d’Israël. Un porte-parole de l’armée israélienne a confirmé le raid aérien sur la zone située entre Rafah et l’Egypte, précisant que trois tunnels avaient été détruits.

Les Palestiniens de Gaza ont creusé des tunnels sur la frontière avec l’Egypte afin de pouvoir se procurer des biens de première nécéessité comme le combustible.

De jeunes musulmans thaïlandais protestent contre l'offensive israélienne.

Samedi, le Premier ministre palestinien du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, est intervenu par vidéoconférence lors de la septième conférence des Palestiniens vivant en Europe.

Dans son allocution, il a demandé à la communauté européenne de retirer le Hamas et les autres groupes de la résistance palestinienne de la « liste des organisations terroristes. » La conférence a eu lieu à Milan, en Italie, et Haniyeh a affirmé dans son discours que son mouvement « était toujours intéressé par une ouverture aux pays européens. »

Haniyeh a demandé aux groupes européens des droits de l’homme d’envoyer une commission d’enquête dans la bande de Gaza pour voir de leurs yeux les crimes de guerre commis par les forces israéliennes au cours des 22 jours d’offensive militaire qui a commencé en Décembre 2008. Il a également souligné que son gouvernement espérait mettre fin à la rivalité avec l’Autorité Palestinienne dirigée par le Fatah en Cisjordanie.

La septième conférence des Palestiniens vivant en Europe a débuté samedi sous le thème « Le Droit de retour est non négociable et ne sera pas abandonné ». Des dignitaires arabes et européens qui soutiennent le droit au retour des réfugiés palestiniens ont pris part à la conférence qui coïncidait avec la commémoration du 61e anniversaire de la Nakba palestinienne (la Catastrophe).

La sixième conférence qui avait eu lieu à Copenhague, au Danemark, le 3 Mai 2008, sous le slogan «60 ans: Et le retour est proche » avait attiré plus de 10.000 participants.

En revanche, la septième conférence de Milan revêtait une importance particulière, car non seulement elle commémorait l’anniversaire de la Nakba, mais aussi parce que c’était la première conférence du genre après l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza.

Toutes les communautés palestiniennes en Europe ont suivi la guerre et fait de leur mieux pour envoyer une aide de solidarité à leurs frères dans la bande de Gaza, en coopération avec les mouvements de solidarité européens et les groupes de défense des droits de l’homme.

En outre, l’Italie est considérée comme un pays européen relativement proche de la Palestine. Des manifestations ont éclaté dans plus de 20 villes d’Italie pour protester contre la guerre contre la bande de Gaza, et pour soutenir les droits des Palestiniens.

La première conférence des Palestiniens en Europe a eu lieu à Londres, en Angleterre en 2003, la deuxième a eu lieu à Berlin, en Allemagne en 2004, la troisième à Vienne, en Autriche en 2005, la quatrième à Malmo, en Suède, la cinquième à Rotterdam aux Pays-Bas en 2007 et la sixième à Copenhague au Danemark en 2008.

Par Maan News

Source : http://www.maannews.net/
Traduction : MG pour ISM

hamas

LE CAIRE (NOVOpress) – Une délégation du Fatah, dirigée par l’un de ses principaux chefs, Ahmad Qoreï, et une autre du Hamas, conduite par le numéro deux de son bureau politique Moussa Abou Marzouk, se sont entretenues jeudi soir au Caire « dans le cadre des efforts déployés par l’Egypte pour une réconciliation », ont indiqué les deux partis dans un communiqué commun.

Il s’agit de la première rencontre à ce niveau entre le Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, et le Hamas, depuis que les islamistes ont délogé l’Autorité palestinienne de M. Abbas de la bande de Gaza en juin 2007. Une réunion similaire qui devait se tenir en novembre avait dû être annulée en raison de « divergences persistantes » entre les deux partis…

Les deux délégations sont convenues lors de la rencontre de « mettre fin aux attaques réciproques dans les médias », de « clore le dossier des arrestations » politiques et des exécutions sommaires et de poursuivre les rencontres en vue de préparer le dialogue, selon le communiqué. Un « dialogue de réconciliation » entre les deux partis est prévu le 22 février au Caire.

Après la dernière offensive israélienne contre la bande de Gaza qui a fait 1300 morts du côté gazaoui, il s’agit pour les deux partis d’établir un front commun palestinien face à l’ennemi hébreu.

En voilà encore un qui s’est vendu après avoir défendu la Palestine…

Après être monté au créneau contre l’offensive israélienne, le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire,modère ses propos et accuse également le Hamas.

Retournement de veste pour Louis Michel. Après avoir tenu des propos jugé très durs sur l’offensive de Tsahal en territoire occupés, le commissaire européen se ravise aujourd’hui et affirme que le Hamas a une « responsabilité écrasante » dans la guerre qui a ravagé le territoire palestinien. Il parle d’un « mouvement terroriste qu’il faut dénoncer comme tel ». Cette déclaration, Louis Michel l’a faite lors de sa visite à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Il était sur place pour prendre la mesure des destructions causées par l’offensive israélienne. Ras-le-bol…. « Pour l’opinion publique (européenne), il y a un ras-le-bol de voir que nous payons à plusieurs reprises, soit à la Commission, soit les Etats membres, soit les grands donateurs, pour des infrastructures qui seront systématiquement détruites », a-t-il ajouté. L’Union européenne est le principal donateur de l’Autorité palestinienne.

Louis Michel

Source : RTL Info

La Belgique figure en bonne place sur la liste des « pays déconseillés » aux officiels israéliens ne bénéficiant pas d’une immunité due à leur fonction ainsi qu’aux officiers ou ex-officiers du Tsahal (armée de l’Etat hébreu).

La liste comprend une dizaine de pays susceptibles de causer des problèmes judiciaires aux représentants israéliens en raison de l’opération « Plomb durci » menée à Gaza, révèle ce matin Le Soir.

L’affaire de la plainte contre Ariel Sharon, déposée à Bruxelles en 2002, a laissé des traces à Jérusalem. Au point que la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a failli annuler sa récente visite au siège de l’Union européenne parce qu’un site internet de Nazareth avait prétendu qu’elle était la cible de poursuites pour « crimes de guerre », entamées en Bruxelles. L’information était fausse mais à titre de précaution, Mme Livni a retardé son départ jusqu’à ce que l’ambassadeur d’Israël en Belgique obtienne des assurances du ministère belge de la Justice.

Livni et De Gucht

Des avocats de plaignants belges et français vont déposer ce jeudi un dossier d’information à la Cour pénale internationale de La Haye pour des crimes de guerre présumés imputés à l’armée israélienne lors de la guerre de Gaza.

Me Georges-Henri Beauthier, qui représente des associations belges qui avaient appelé à la manifestation contre la guerre à Gaza le 12 janvier dernier à Bruxelles, ne se fait pas trop d’illusions quant à la suite qui sera donnée au dépôt de ce dossier, écrit La Libre Belgique ce jeudi. Il y a quelques jours, le porte-parole du procureur Luis Moreno-Ocampo avait en effet souligné que la CPI n’était pas compétente pour les faits commis à Gaza, Israël n’ayant pas reconnu cette juridiction qui dépend des Nations Unies !

Mais elle pourrait l’être, avait-il précisé, « si le conseil de sécurité lui renvoie la situation en Israël » ou si ce pays « accepte temporairement la compétence de la cour ».

Me Beauthier envisage par ailleurs la création d’un tribunal spécial, sur le modèle de ce qui s’est fait pour le Rwanda ou l’ex-Yougoslavie, car une telle instance est créée par un vote à l’assemblée générale de l’ONU, où les Etats-Unis n’ont pas de droit de veto. Il n’exclut pas non plus une plainte en Belgique sur base de la loi de compétence universelle, indique La Libre.

Sources : RTL Info

Une liste de produits israeliens ou pro-israeliens à boycotter a été diffusée ici :

http://www.mecanopolis.org/?p=2809