Israël a débuté dimanche le plus important exercice de défense civile de son histoire visant à préparer la population à une éventuelle guerre, en période de fortes tensions avec l’Iran.

La manoeuvre, baptisée « Turning Point III », durera cinq jours. Elle comportera notamment des simulations de tirs de roquettes sur des villes israéliennes et des exercices d’entraînement des soldats, des équipes de secours, et des civils.

Les sirènes avertissant d’attaques aériennes doivent ainsi sonner mardi dans tout le pays, et, pour la première fois, il sera demandé à l’ensemble de la population de simuler une mise à l’abri.

Cet exercice géant intervient dans une période de fortes tensions entre l’Etat hébreu et l’Iran, mais le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak a affirmé dimanche qu’il « n’a pas été créé en réponse aux événements des derniers mois et semaines ».

Les exercices de type « Turning Point » ont été mis en place à la suite de la guerre contre le Hezbollah libanais à l’été 2006, lors de laquelle près de 4.000 roquettes Katyousha avaient atteint le sol israélien, explique-t-on au ministère israélien de la Défense.

Des exercices similaires ont été conduits en 2007 et 2008, mais l’armée affirme que celui entamé dimanche est « le plus important et le plus complet jusqu’à aujourd’hui ». AP

Publicités